Facebook Twitter Mail

Droit à la césure : victoire d'InterAsso Nantes !

Lors de la Commission de Formation et de Vie Universitaire (CFVU) de l'Université de Nantes du 28 avril 2016, le dispositif du droit à la césure pour les étudiants a été présenté et adopté à une large majorité.


Cette mesure, issue d'une circulaire ministérielle du 22 juillet 2015, a pour but de permettre à l'étudiant inscrit dans une formation d'enseignement supérieur, de la suspendre temporairement dans le but d'acquérir une expérience personnelle, soit de façon autonome, soit au sein d'un organisme d'accueil en France ou à l'étranger. Elle n'a pas de caractère obligatoire et reste basée sur le strict volontariat.

En outre, le projet de césure porté par InterAsso Nantes est en grande partie repris dans celui de l'Université de Nantes, notamment : 
  • Une grande souplesse dans l'élaboration du projet afin de satisfaire chaque étudiant au cas par cas
  • Un cadre protecteur pour l'étudiant, quel que soit son projet et son lieu de réalisation, en garantissant une protection sociale et sa réinscription au sein de sa formation initiale après son retour
  • Un droit à bourse préservé selon le projet réalisé
  • Un accompagnement pédagogique par l'université si l'étudiant le souhaite
  • Une valorisation de la césure à son retour, sous forme d'ECTS
Les demandes de césure seront étudiés par une commission composée d'étudiants et d'enseignants à partir du mois de mai pour les projets débutant à la rentrée 2016-2017, et en novembre pour ceux débutant en janvier 2017.

InterAsso Nantes se félicite de cette victoire qui va permettre de sécuriser les parcours étudiants et leur permettre de s'engager plus facilement au cours de leur cursus. La valorisation de la césure est d'autant plus importante et affirme à nouveau la responsabilité sociale de l'université de Nantes envers les jeunes.

image

La FAGE obtient de nouvelles avancées pour les jeunes !

Suite aux discussions du mois de mars autour du projet de loi El Khomri, la FAGE avait salué la philosophie du second texte ainsi que la volonté d’ouvrir un dialogue autour du contexte de précarité que rencontre notre génération. La FAGE est satisfaite des conditions dans lesquelles le dialogue autour des solutions à mettre en oeuvre s’est déroulé et se félicite de voir un grand nombre de ses propositions reprises lors des annonces du Gouvernement.

Le 11 avril 2016, la FAGE, ainsi que les organisations étudiantes, lycéennes et de jeunesse étaient reçues à Matignon. Les discussions ont porté sur les conclusions de la concertation amorcée la semaine précédente quant aux solutions à apporter à la précarité que rencontrent de trop nombreux jeunes dans leurs parcours. 

A la suite de cette réunion, le Gouvernement a annoncé la mise en place d'un Plan Jeunes d'un montant d'environ 500 millions d'euros. Ce plan comporte un certain nombre de mesures revendiquées par la FAGE et qui figureront dans le projet de loi Egalité-Citoyenneté :

  • Aide à la Recherche du Premier Emploi (ARPE) : prolongation du droit à bourse jusqu'à 4 mois après l'obtention du diplôme avec un accompagnement vers l'insertion professionnelle
  • La Garantie Universelle des Loyers pour tous les jeunes de moins de 30 ans, dispositif plaçant l'Etat comme garant du logement et amené à aider le locataire en cas d'impayés (financement par l'Action Logement). La GUL concernerait plus de 300 000 jeunes.
  • Simplification de l'accès à la CMU-C pour les jeunes précaires en situation de rupture familiale
  • Extension de l'échelon 0bis à tous les boursiers échelon 0 = création de 25 000 bourses  sur critères sociaux à la rentrée 2016-2017 pour les étudiants
  • Création de 2 000 places supplémentaires par an pendant 5 ans en BTS (filière STS) pour les bacheliers pro, avec un accès de droit
  • Mise en place de la Clause Impact Jeunesse en mai 2016, qui permettra de mesurer l'incidence de chaque projet de loi et décret sur les jeunes
  • Création d'un Conseil National d'Orientation des Politiques de Jeunesse placé auprès du Premier Ministre

InterAsso Nantes et la FAGE se félicitent des mesures de ce plan qui vont permettre d'améliorer de façon significative les conditions des jeunes, en attendant un 3ème acte de la Priorité Jeunesse, promesse de campagne de François Hollande en 2012.

image

Mentions légales - Copyright 2015

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !